Ce vendredi 18 avril à 15h, des écoliers se sont exprimés Place Saint Lambert à Liège de manière créative puisqu’ils ne peuvent pas voter. À travers une flashmob et un message : « Notre avenir est social »

Près de 4 000 étudiants, enseignants et élèves du secondaire manifestaient aujourd'hui dans différentes villes au nord et au sud du pays pour dénoncer la politique de définancement structurel de l'enseignement en Belgique et revendiquer un refinancement public de l'enseignement afin qu'il soit de qualité pour tous.

Video

Les pauvres toujours plus pauvres, les riches toujours plus riches... ça suffit! La pauvreté n'est pas une question de charité, mais de justice sociale !
Comac sera aux côtés du PTB-go! le 25 mai 2014 pour enfin envoyer la gauche au parlement!
Que tu votes ou pas, fais entendre ta voix! Rendez-vous le 18 avril, à notre action WTFlashmob, à Liège, pour faire entendre l'avis de tous les jeunes! 

Aujourd'hui est la journée internationale de lutte contre le racisme. Comac a mobilisé des centaines de jeunes écoliers pour demander la fin des discriminations et l'égalité des droits pour tous. Nous sommes un, we zijn één. 

Les numéros INAMI donnent l'autorisation aux étudiants qui finissent la médecine de pouvoir pratiquer en toute légalité. Mais quand il y a plus d'étudiant(e)s diplômé(e)s que de numéros disponibles, les problèmes arrivent à vitesse grand V !
Avec les vacances de Carnaval (Printemps) qui vienne de se clôturer, la prochaine période de vacances pour les jeunes du secondaire sont les vacances de Pâques. Parmi ses activités, Comac, le mouvement de jeunes du PTB, organise, pour la première fois, un Camp de Pâques. Le principe ? Réunir 80 jeunes, du nord et du sud du pays pour jouer, apprendre et s'amuser tous ensemble pendant 4 jours. Rencontre avec Alice Verlinden, 25 ans, responsable à Comac-écoles.
Plus de 3 000 emplois supprimés dans des licenciements collectifs depuis début 2014, 50 000 chômeurs exclus le 1er janvier 2015, des dizaines de milliers d’autres qui voient leurs allocations réduites en dessous du seuil de pauvreté… Ce lundi 10 mars, ils étaient plusieurs milliers partout en Belgique à dire « Non ! »
Dans les informations et commentaires souvent surexcités sur le conflit en Ukraine, entendre de temps à autre une voix sereine et équilibrée est nécessaire. Celle du professeur Dries Lesage, par exemple, qui est attaché à l’Institut des Études internationales de l’Université de Gand. Il met en garde contre les images trop catégoriques, trop noir et blanc, et contre les conclusions hâtives. Solidaire s'est longuement entretenu avec lui.
L’inquiétude grandit chez de plus en plus d’Européens à propos du traité de libre échange transatlantique (TTIP) négocié en secret par les États-Unis et l’Union européenne il y a quelques mois. Le PTB veut que ces négociations cessent. Au lieu de liquider les normes de santé, environnementales et sociales, l’UE ferait mieux de les protéger et de les améliorer. Le 13 mars, une première manifestation contre le TTIP aura lieu.
Sous le soleil et en musique, c’est un cortège joyeux, coloré et diversifié de femmes, mais aussi d’hommes et d’enfants qui a défilé dans les rues de Bruxelles pour la Journée internationale des droits des femmes. La présence de différents mouvements, cultures et nationalités – des Belges de tout le pays, des Espagnoles, des Portugaises… – était visible aux multiples emblèmes, tenues et drapeaux : jupes et robes ou foulards, serre-tête roses dans les cheveux, parapluies blancs de Vie Féminine… Outre la musique ont résonné des slogans comme « So-so-so-solidarité avec les femmes du monde entier ! » et « Non à l’hostilité, oui a l’égalité ! ».

L’an dernier, les Pionniers ont fêté leurs 40 ans d’existence. Cette année, pour le 41e été d’affilée, ils se préparent à vivre un camp d’été du tonnerre. Puis, pour la cinquième fois, ils organiseront leur festival des enfants, Piofiesta, lors de Manifiesta, en septembre. Mais, d’abord, ils prendront part au camp de Pâques de Comac. Qu’est-ce exactement que les Pionniers ? Que font-ils ? Comment ça marche ? Quels sont les projets de ce mouvement de jeunesse progressiste ? Explications du président des Pionniers, Ben Van Duppen (24 ans).

Avec un taux de chômage à 20 % — jusqu’à 40 % dans certaines villes —, l'emploi des jeunes est clairement un enjeu de société majeur dans l'Europe d'aujourd'hui. Période électorale oblige, tous les partis jouent la surenchère pour présenter leurs solutions miracles. Le PS ne déroge pas et a annoncé une « mesure phare » pour l'emploi des jeunes. Qu'en est-il?
D’Anvers à Liège, en passant par Gand et Louvain-la-neuve, ce sont 6027 étudiant.e.s que Comac a interrogé.e.s sur les campus entre octobre et décembre dernier. Parmi eux, 2747 francophones et 3280 néerlandophones. Quelles sont leurs priorités? Qu’est-ce qui fait unité? Y a-t-il des priorités différentes au Nord et au Sud du pays? Quelles revendications sont-elles les plus soutenues parmi nos points de programme? Vous trouverez toutes les infos ici.
Video

Ce mardi 4 février 2014, ils étaient plus de 300 travailleurs rassemblés devant le cabinet de la ministre Evelyne Huyttebroeck (Ecolo) pour dénoncer le manque de moyens et de personnels dont souffre le secteur de l'aide à la jeunesse.

Depuis, les travailleurs du secteur de l'aide à la jeunesse ont obtenus des propositions jugées "encourageantes mais pas suffisantes" de la part de la ministre Huytebroeck, selon les syndicats.

Comac les a soutenu et a réalisé cette vidéo. A partager!

Début février a été mise en place la nouvelle procédure de contrôle et de sanctions qui vise les jeunes demandeurs d'emploi tout juste sortis des études (1). Ces nouveaux contrôles amèneront 15.000 jeunes à se trouver plusieurs mois supplémentaires sans aucun revenu. D'ici le mois de juin, c'est donc un jeune sur deux qui serait sanctionné si l'on en croit les prévisions du gouvernement, le nombre de jeunes à contrôler s'élevant à 30.000 d'après la CSC et la FGTB.

L'Ecole Karl Marx est de retour après le succès de l'édition 2013 qui avait rassemblé près de 300 jeunes. Ce seront cette année 40 formations qui seront proposées le week-end du 8 et 9 mars, avec des invités privilégiés tels que les jeunesses syndicales, Progress lawyers network (PLN), Action pour la paix et d'autres à venir.
Le PTB, son mouvement de femmes (Marianne) et son mouvement de jeunes (Comac) seront présents devant l'ambassade d'Espagne ce mercredi à 17h pour manifester leur solidarité avec les femmes espagnoles. L'action se poursuivra à 18h30 devant le Parlement européen.
Romain est membre de Comac et étudiant en Économie politique à Leuven. Comme de nombreux jeunes, il veut partager sa révolte face à une société dans laquelle il ne trouve pas sa place. « Lorsqu'un inconnu m'a dit que je finirais bien par "rentrer dans le moule de la société", voici ce que j'ai eu envie de lui répondre... » A lire, à partager. Et peut-être, à compléter par vos propres témoignages ?

C'est ce que dénonçaient, en décembre dernier, les féministes et la gauche au lendemain de l'approbation par le gouvernement conservateur du projet de loi supprimant quasiment le droit à l'avortement en Espagne.

En tenant sa promesse de campagne en 2011, le premier ministre espagnol Mariano Rajoy replace ainis l'Espagne parmi les pays européens les plus restrictifs dans ce domaine.

Ces derniers jours a eu lieu une intense discussion sur la prospection de gaz de schiste au Limbourg. Dans une carte blanche, Filip Van den Abeele a qualifié tous ceux qui s’opposaient à ce développement d’« aveugles voyant » et a plaidé pour l’examen de ces évolutions. Jos D'Haese, porte-parole de Comac, le mouvement des jeunes du PTB, n’est pas d’accord avec cette logique et plaide pour une autre (r)évolution. Verte, celle-là.