Le PTB et Comac (son mouvement de jeunes) soutiennent les étudiants et riverains du Comité « Sauver La Plaine » qui se mobilise depuis trois jours contre le projet d’Immobel. Une mobilisation qui a permis hier et ce matin encore d'empêcher la destruction de 150 arbres. Le PTB interpellera le Parlement bruxellois pour relayer les revendications du comité.
A l'appel des organisations de jeunes syndicales du nord et sud du pays, les jeunes se mobilisent contre les politiques d'austérité à tous les niveaux (fédéral, régional et communautaire) en Belgique. Comac, signataire de l'appel, appelle à la mobilisation pour le premier rendez-vous ce vendredi 24 octobre à 16h à la bourse."C'est l'avenir des jeunes qui est en jeu, il est temps que la jeunesse rentre en résistance sociale
Fotoreportage
Des centaines d’étudiants se sont rassemblés pour des actions symboliques « Nee bedankt » (Non, merci) dans plusieurs universités de Flandre pour protester ce mercredi 22 octobre contre l’augmentation du minerval dans l’enseignement supérieur à hauteur de 890 euros.
Le comité « Sauver la Plaine » et COMAC ont immédiatement réagi au début des travaux en faisant passer l'information dans leurs réseaux. Le comité l'avait promis : une quinzaine d'étudiants sont venus s’enchaîner aux arbres dès le début des travaux, rapidement rejoints par un large comité de soutien.
Si je peux assurer quelque chose aujourd’hui, c’est que nous ne nous laisserons pas faire et que l’on ne nous volera pas notre avenir ! Nous étions 4 000 étudiants dans les rues de Bruxelles ce 2 octobre, dont des centaines de francophones. Oui, des centaines de jeunes francophones étaient présents pour manifester avec nous le 2 octobre. Par solidarité, mais aussi parce qu’ils savent que la direction prise côté francophone est la même. Nous sommes dans la rue à nouveau aujourd’hui, car nous savons que la lutte finit par payer. Car nous savons maintenant clairement que, la haut, dans les Parlements, ils n’ont pas la moindre intention de changer de direction. Mais nous sommes plus nombreux, et ensemble, ensemble, nous pouvons changer le monde.
Le mouvement de jeunes du PTB (Comac) et le PTB, s'opposent à toute augmentation des frais d'inscription dans l'enseignement supérieur en Flandre. Les étudiants ont déjà clairement montré leur désaccord avec les économies et l'augmentation des frais d'inscription. La pétition contre toute augmentation a déjà été signée par plus de 20.000 étudiants, nous étions 4000 dans les rues de Bruxelles lorsque l'année scolaire avait à peine commencé, et la résistance se propage. «Que le ministre persiste avec ses plans est une déclaration de guerre», a déclaré Jos D'Haese, porte-parole de Comac.
Quelque 7000 personnes ont défilé à Bruxelles en une « Protestparade diversifiée et créative » pour faire entendre au gouvernement Michel-De Wever qu’il existe une alternative à leur politique d’austérité de droite. « Nous ne nous arrêterons pas avant que ce gouvernement de droite retire ses mesures asociales », a déclaré Peter Mertens, le président du PTB, dans son discours aux participants.
Le plan « garantie jeunes », c’est le plan du gouvernement bruxellois d’offrir aux jeunes sans emploi un job, un stage ou une formation. Actiris, Office de l’emploi bruxellois, a demandé à Fatima de faire un stage dans le cadre de la « garantie jeunes ». Celle-ci s’est retrouvée chez Euroclean, grosse société de nettoyage, pour un poste d’administration pour lequel elle devait se former… officiellement. En réalité, Fatima a expliqué qu’elle a été envoyé sur des chantiers de nettoyage, parfois seule en dehors de tout cadre et des règles de sécurité. Tout ça pour un salaire de 800€ par mois, qui est payé au trois quart par la collectivité.
Une semaine seulement après la ProtestParade, les Jeunes FGTB appellent à un grand rassemblement des jeunesses de gauche contre le gouvernement Michel 1er, un gouvernement des riche et des patrons. Comac soutient et participera à cet appel en faveur de la résistance sociale. Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse.
L’info a fait bondir des milliers d’étudiants ce week-end : près de 50 % des diplômés en médecine n’obtiendront pas de numéro INAMI. Un appel à la mobilisation d’urgence a été lancé pour ce mercredi et rassemble déjà plus de 3 000 personnes sur Facebook. Comac, le mouvement de jeunes du PTB, se joint à cet appel et sera présent.
« L’âge de la pension passera à 66 ans 2025 et à 67 ans en 2030. La pension anticipée ne sera possible qu’à partir de 63 ans. C’est infaisable, illogique, inutile et, donc inacceptable », estime Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB.
Ce jeudi 2 octobre, un cortège de 4 000 étudiants a défilé dans les rues de Bruxelles afin de réclamer un enseignement accessible et de qualité. Avec des slogans comme « Pas d'austérité sur notre avenir » et « L’enseignement est un droit, pas un privilège », ils ont fait savoir au nouveau gouvernement flamand que faire des coupes budgétaires sur l’enseignement était inacceptable. Le PTB et Comac, son mouvement de jeunes, étaient bien présents eux aussi pour protester contre l’augmentation du minerval.
Le vendredi 26 septembre à 14h, le parlement fédéral discutera d'une nouvelle intervention de la Belgique en Irak et en Syrie contre l'Etat islamique. Comac participera au rassemblement prévu devant le Ministère de la défense vendredi à 13h pour s'y opposer. Alors que la situation humanitaire est catastrophique dans la région, les Etats-Unis et l'Europe lancent une nouvelle vague de bombardements sur l'Irak et la Syrie. Ce vendredi, la Belgique doit décider de sa participation à cette nouvelle opération militaire occidentale au Moyen-Orient. SI les décapitations par l'EI et ses méthodes horribles sont à condamner fermement, tout comme ses objectifs politiques, une intervention militaire n'est pas pour autant la solution, et ne ferait que renforcer l'EI en apportant en Irak et en Syrie encore d'avantage de misère et de désastres humanitaires.

Peter Mertens, président du PTB et Raoul Hedebouw, député fédéral, ont profité de la 5ème édition de ManiFiesta pour présenter à la presse le nouveau Plan Cactus du PTB, un plan de 22 milliards qui permet d’investir dans un renouveau social, écologique et démocratique.

“Malgré l'opposition manifeste des étudiants (déjà près de 20.000 signatures), encore démontré ce mardi à Gand lors du cours d'ouverture du prof Carl Devos avec le ministre-président Bourgeois, le gouvernement n'a pas renoncé à son plan d'augmenter les frais d'inscriptions. Nous intensifions la résistance” annonce Jos d'Haese, porte-parole national de Comac, le mouvement de jeunes du PTB.
Fotoreportage
« Les germes de la résistance sont là, nous contribuerons à les faire éclore ». Tel était le message que Comac, mouvement de jeunes du PTB, voulait faire passer à ManiFiesta ce samedi. Au programme : enseignement bien sûr, mais aussi Palestine, écologie, etc.
Manifiesta sonne le départ d'une nouvelle année. Cette année sera sous le signe de la résistance face à la crise et l'austérité qui touchent de plein fouet la jeunesse, comme on le voit notamment avec les coupes dans l'enseignement et l'augmentation du coût des études .

Les économies du nouveau gouvernement flamand menacent les étudiants à payer. 300 à 500 euros de frais d'inscription supplémentaires. La mesure a provoqué - et à juste titre - de nombreuses protestations au sein de la communauté étudiante. Une pétition a été lancée contre l'augmentation des frais d'inscription a déjà été signée par plus de 15.000 personnes.

En Flandre, une pétition vient d’être lancée pour s’opposer à l’augmentation des frais d’inscription dans les études supérieures. En quatre jours, plus de 12 000 personnes l’ont déjà signées. Nele Van Parys, déléguée étudiante à Gand, en est l’une des initiatrices : « Non, tout le monde n’est pas d’accord avec l’austérité dans l’enseignement supérieur et même avec l’austérité en général. »
Comac-ulb, en partenariat avec plusieurs cercles de l'ULB, se mobilise pour rendre hommage aux victimes de l'agression israélienne et pour l'arrêt des partenariats académiques liés à l'armée israélienne.