Les vacances de Pâques sont souvent le signal pour commencer le blocus et l’étude des examens du second semestre. Il n'est pas toujours facile de se motiver à déjà étudier en avril, la pression des examens parait encore bien loin. Pourtant, c’est une condition bien souvent indispensable pour entamer ses examens de juin dans de bonnes conditions ...
Comme chaque année, Comac organise sa super Bloque Collective !

Le principe ? Offrir à tous les étudiants qui le désirent un endroit où la seule chose dont ils ont à se soucier ... c'est d'étudier !

Le camp de Pâques arrive à grands pas et on espère vous y voir nombreux ! On vous concocte minutieusement un programme explosif ! Chaque après-midi, on te propose un menu varié d’ateliers, en voici le programme. Il y en aura pour tous les gouts, des activités pour exprimer ta créativité, du sport pour te dépenser et bien sur des activités sous le signe du « savoir est une arme ».
Alors que les clichés sur la "passivité" ou "l'individualisme" de la jeunesse ont la peau dur, nous pensons au contraire que les jeunes d'aujourd'hui ont plus que jamais envie de changer le monde et la société. Nous ne voulons pas être une génération sacrifiée. Et ceux qui veulent faire croire, le font par intérêt. Une contribution de Charlie Le Paige, président national de Comac.

Certains clichés ont la peau dure. Les préjugés peuvent mener à la peur, au mépris ou à la haine. Pourtant, à l’heure où notre avenir et celui de la planète est sacrifié pour le profit d’une minorité, du 1 %, tout ce qui nous divise nous affaiblit. Nos différences sont une richesse, et c’est ensemble que nous construirons un monde plus juste pour les 99 %. Une vidéo de Comac, mouvement de jeunes du PTB à l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre le Racisme du 21 mars!

Le gouvernement Michel-de Wever a décidé il y a quelques mois que les centrales nucléaires de Doel et Tihange resteront ouvertes 10 ans de plus. Le 8 novembre 2014, Philippe Van Troeye, le nouveau CEO d’Electrabel, annonçait encore que les centrales ne présentaient aucun problème de sécurité : « Nous satisfaisons aux normes », assurait-il. Quatre mois plus tard on nous apprend que les fissures dans les cuves des réacteurs à Doel 3 et Tihange 2 ne sont pas au nombre de 8.000 mais bien de 15.000 et que la plus grande d’entre-elle mesure 18 cm de long. Alors tout à fait sûr le nucléaire ?

Les chiffres sont clairs : la pauvreté étudiante grandit, explose même. Dans le même temps, le coût des études augmente également, transformant de plus en plus l'enseignement supérieur en un privilège pour ceux qui en ont les moyens plutôt qu'un droit pour tous. Et les récentes mesures prises par le ministre de l'enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt n'annoncent rien de bon.

Réclamer que les gouvernements investissent 6 milliards dans l'enseignement et les besoins sociaux, démocratiques et écologique plutôt que dans les F-35 et la guerre, c'est le message de la nouvelle campagne que Comac, le mouvement de jeunes du PTB, lance sur tous les campus étudiants du pays. Celle-ci se traduira à la fois dans une pétition, un site internet (www.6milliards.be) et une action le 22 avril.

Comac (jeunes PTB) se réjouit de la victoire contre les pressions de l'ambassade israélienne. Le recteur de la VUB a rencontré ce matin les organisateurs de la semaine Israeli Apartheid Week. Suite aux réactions, le recteur a reconnu s'être trompé et retire toute condition pour la tenue de l'événement à la VUB. « C'est une victoire pour la liberté d'expression et contre ceux qui veulent empêcher les critiques à l'égard de la politique israélienne », a déclaré Olivier Goessens, président de Comac-VUB

Du 2 du 5 mars 2015 se déroule en Belgique l'Israeli Apartheid Week, une semaine d'information et de sensibilisation sur la politique d'apartheid d'Israël à l'encontre des Palestiniens. Cette activité dérange l'ambassade israélienne qui a fait pression sur le recteur de la VUB pour annuler de l’événement. Comac, mouvement de jeunes du PTB, dénonce cette censure inacceptable.

Des milliers d'étudiants québecquois repartent en mobilisation massive, pour défendre leur enseignement, les services publics et une société démocratique et écologique. Il y a deux ans déjà, le printemps des carrés rouges inspirait les étudiants à travers le monde par sa détermination, sa grandeur et son originalité. Aujourd'hui à nouveau, c'est une source d'espoir et de révolte face aux mesures d'austérité anti-sociales qui sont prises par beaucoup de gouvernements dans le monde.

Examen d'entrée ou concours ? En début ou fin d'année ? Ces questions font grand débat en ce moment sur les campus de médecine. Pour Stephen O'Brien, étudiant en médecine et membre de Comac, il semble essentiel de recadrer le débat sur la pertinence d'instaurer des mécanismes de sélection en tant que tel.

Le 28 janvier dernier, le CNCD 11.11.11., le centre national de coopération au développement, a publié une étude sur les liens entre entreprises et universités belges avec la colonisation de la Palestine par Israël. Comac, le mouvement étudiant du PTB, s'inquiète de ces liens et interpellent les autorités académiques et politiques du pays. « Il est temps de remettre ces partenariats en question » explique Robin Bruyère, responsable de la campagne de solidarité avec la Palestine à Comac. Le député PTB Ruddy Warnier a également déposé une interpellation au ministre Marcourt.

Avec le nouvel ajustement du budget annoncé pour le mois de mars, de nouvelles coupes sont attendues à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans un contexte où l’enseignement en Belgique est l’un des plus inégalitaires d’Europe, et après les 140 millions d'euros de coupes qui ont déjà eu lieu, cet ajustement risque fortement d’être un nouveau coup dur pour l'enseignement. Malgré toutes les promesses de campagnes et de début de législature, il semble de plus en plus clair que la majorité PS-CDH ne va pas épargner l'enseignement.

Ce 5 février, le CEO de Nestlé sera reçu en grande pompe lors des « Tribunes de l'ULB » pour y discourir, sans aucun contradicteur, sur « le rôle sociétal d'une multinationale ». Numéro un mondial de l'agro-alimentaire, de nombreuses ONG dénoncent pourtant la responsabilité ou le rôle plus qu'ambigu de Nestlé dans des famines en Afrique, d'assassinats de syndicalistes en Amérique latine et dans des déforestations massives en Asie.

Du 6 au 8 mars, l'école Karl Marx ouvrira ses portes à l'ULB: des invités de marque, des débats, 50 cours et une devise "Comprendre le monde pour le changer" !

"Certains semblent s'étonner de ces résultats. Pourtant, si l'on jette un regard lucide sur notre société et les choix de nos gouvernements, on comprend que nous avons effectivement énormément de raisons aujourd'hui de craindre pour notre avenir, et au moins autant de ne rien attendre de ceux qui sont actuellement aux commandes."

Pour la deuxième année consécutive, Comac, le mouvement de jeunes du PTB, organise son Camp de Pâques. Qu’est-ce-que c’est ? En simple : une semaine inoubliable d'ateliers, de rires, de jeux, de rencontres et de solidarité pour les jeunes de 14 à 20 ans !

Comac, le mouvement de jeunes du PTB, s'oppose à la ré-introduction annoncée par le ministre Marcourt d'un concours en fin de première bachelier de médecine. « Empêcher des jeunes qui réussissent de faire des études de médecine alors que tous les indicateurs actuels, du cadastre intermédiaire jusqu'aux échos de terrains, montrent qu'il manque de médecins est non seulement une mesure qui va renforcer les inégalités sociales mais surtout vrai un non-sens au niveau médical » affirme Charlie Le Paige, président de Comac.

Le premier ministre Charles Michel a déclaré en présentant l’accord de majorité que « notre programme de gouvernement est tout entier tourné vers l’avenir, pour les générations actuelles et futures ». Les mesures de son gouvernement auront effectivement beaucoup d’impact sur l’avenir des générations actuelles et futures, c’est indéniable. Mais l’impact ne sera pas positif. Pour au moins 9 raisons.

L’attentat à Charlie Hebdo a bouleversé la France et le monde. La réponse sera soit sécuritaire et basée sur l’exclusion de l’autre, soit dans la défense d’une société inclusive et solidaire.