Pour cette troisième édition du Camp de Pâques, une grande surprise… Nous nous installerons à la Mer du Nord, à Bredene! Une semaine inoubliable, avec des jeunes de 14 à 20 ans des quatre coins du pays, sous le signe de la diversité, de la solidarité, des découvertes, de l’engagement, de l’action et de l’amusement.

Face au définancement chronique que subit notre enseignement supérieur1, les universités se retrouvent à jouer à des jeux dangereux. Ainsi, le samedi 23 janvier, Supresse relatait que l’Université de Liège réinvesti sa trésorerie dans des produits en capital. 180 millions d’euros sont investis dans des produits financiers, dont plus de 40% dans des produits à risques (dit à capital non garanti). Une pratique également de mise dans les autres universités francophones (UCL, ULB).

 

Comprendre le monde pour le changer

Le parlement européen a récemment approuvé une loi qui menace ce qu'on appelle la neutralité du web" : les fournisseurs pourront dorénavant donner priorité à certains contenu et pas à d'autres, qui sont renvoyés vers un circuit de deuxième rang. Un internet à deux vitesses donc, avec une voie rapide pour ceux qui ont les moyens de payer et une voie lente pour les autres. Cela pose de graves problèmes démocratiques. L'accès à internet doit être libre et égal pour tout le monde, pas un privilège pour ceux qui ont le plus à offrir

Des étudiants, membres de Comac (mouvement de jeunes du PTB), ont lancé une initiative pour loger les étudiants qui n’arriveraient pas à se rendre à leurs examens lors des jours de grève de la SNCB, en janvier. Il s’agit d’une page facebook « Mijn KOT staat voor je open – Mon KOT t'est ouvert », qui met en contact les étudiants qui peuvent en accueillir chez eux et ceux qui en ont besoin.

De nombreuses actions de désobéissance civile ont actuellement lieu à Paris et partout ailleurs afin de faire savoir aux gouvernements que nous voulons qu'un accord ambitieux et contraignant sorte du sommet climatique. Comac y participe également et en a profité pour aller déposer sa pétition « Cop21 Multinationals free » à la délégation belge.

 

Le gouvernement permet que les centrales nucléaires restent ouvertes plus longtemps, mais un accord belge sur la distribution des efforts concernant le climat n'est toujours pas là. « Il n’est guère étonnant alors qu’hier, au sommet de Paris sur le climat, la Belgique ait été désignée comme “fossile du jour” », selon Comac. Qui propose un plan climatique national sous contrôle citoyen et soutient l’appel à la manifestation nationale de ce dimanche 6 décembre, à Ostende.

Quelle est l’urgence ? Qu’est-ce qui cause le réchauffement climatique ? Comment allons-nous le combattre ? Les partis apportent des réponses différentes. Le gouvernement MR-NVA, par exemple, est presque aussi insensible à la question écologique qu’il est sensible aux intérêts des grandes multinationales comme Engie/Electrabel. Mais il existe des divergences avec les autres partis également.

Le 6 décembre, à Ostende, des milliers de Belges se mobiliseront pour le climat en marge du sommet de Paris. Parce qu’il y a urgence et que #riennenousarrêtera.

Ça chauffe dans les facs de médecine. Après une manifestation, au mois d’octobre dernier, de plus d’un millier d’étudiant.e.s pour des numéros INAMI pour tous, et une révision de la planification médicale cette rentrée, c’est au tour des étudiant.e.s de première année de se lever contre les mesures antipédagogiques qui leur sont imposées.

Suite aux attentats dramatiques de Paris et aux menaces actuelles, il aura fallu évidemment tenir compte de la situation nouvelle. Les rassemblements dans les grandes villes étant interdits, il n'était pas envisageable que le mouvement climatique se taise. Les enjeux qui se discuteront à partir de lundi prochain au grand sommet climatique international de Paris sont beaucoup trop importants pour l'avenir de notre planète. D'autant que les engagements annoncés jusqu'ici par les Etats sont largement insuffisants. C'est donc finalement sur Ostende que le Climate Express mettra le cap le dimanche 29 novembre pour faire monter la pression sur dirigeants belges et internationaux. Et ce n'est sûrement pas l'air de la mer du nord qui va refroidir les ardeurs de la contestation. Il y a un état d'urgence climatique et il faudra être nombreux à Ostende pour être entendus.

Un texte de soutien aux grévistes des services publics québécois publié le 28 octobre par Gabriel Nadeau-Dubois
Dans l’esprit du vent néolibérale qui traverse le monde, le gouvernement sud-africain annonçait la semaine passée son intention d’augmenter de 10 à 12% les frais d’inscription pour l’enseignement supérieur. Les étudiants ne digéraient toutefois pas cette nouvelle pilule de politique d’austérité du gouvernement ANC et s’est massivement révolté. Pendant que la police repoussait les étudiants à coups de gaz lacrymogène des bâtiments du gouvernement, le président Zuma annonça que les frais d’inscriptions ne seront pas augmentés cette année.

En deux ans, le mouvement de contestation contre le traité de libre-échange entre les États-Unis et l'Union européenne (TTIP) s'est incroyablement développé et élargi dans toute l'Europe. Avec les agriculteurs, les syndicats ou les associations environnementales, il rassemble aujourd'hui des attelages originaux assez uniques qui poussent dans leurs retranchements les dirigeants européens.

Des activités (pas comme les autres) tous les mercredis… ou, comment faire de la politique autrement, avec Comac!

Il y en a marre du balbla, la politique c’est pas que pour les “adultes”!


Comac, le mouvement de jeunes du PTB, dénonce la politique de limitation des numéros Inami actuelle et appelle Maggie De Block à revoir sa politique. « Tous les indicateurs actuels, du cadastre dynamique jusqu'aux échos de terrains, montrent qu'il manque de médecins actuellement en Belgique pour garantir le bon fonctionnement des soins de santé. Limiter les numéros Inami et instaurer des mécanismes de sélection à l'entrée est une politique qui renforce non seulement les inégalités, mais est aussi vrai un non-sens au niveau de la gestion des soins de santé » affirme Charlie Le Paige, président de Comac. « C'est une nouvelle illustration d'un gouvernement au service des lobbys, ici les lobbys corporatistes de médecins. C'est pour cela que nous serons dans la rue ce vendredi au côté des organisations étudiantes pour exiger le droit des étudiants à recevoir leurs numéros Inami. »

En novembre-décembre 2015, une nouvelle mission économique, organisée par les Régions est programmée en Israël. Le PTB relance sa campagne pour l’annulation de la mission, qui représente un soutien à l’État colonial israélien.

Après encore une de plus grandes manifestations depuis des dizaines d'années, le gouvernement a réagi qu'il ne va pas adapter sa politique pour cette 'minorité de la population'. Alors, pour qui adapte-t-il sa politique? En tout cas pas pour les jeunes, c'est ce que montre une étude du sociologe Mark Elchardus...

250 000 personnes ont manifesté à Berlin ce samedi contre le TTIP et les autres traités de libre-échange pour le lancement de la semaine d’action qui se tient actuellement jusqu’au 18 octobre. Trois millions de personnes ont signé la pétition contre le TTIP. Cela confirme que la contestation grandit et que les dirigeants européens ont de plus en plus de mal à convaincre des prétendus bienfaits de ces accords.