Les chiffres sont tombés hier, il y a 246 « reçus collés » au terme de la première année de médecine, c'est-à-dire 246 étudiants qui ont réussi leur année, mais ne pourront tout de même pas passer en deuxième. « Cette sélection qui limite le libre accès à l'enseignement est non seulement inacceptable, mais aussi totalement absurde explique Charlie Le Paige, président de Comac, le mouvement étudiant du PTB. On estime qu'il faut 1 généraliste pour 1 100 habitants, nous sommes aujourd'hui à 1 pour 1 300, selon les chiffres officiels. Nous sommes donc déjà en dessous du nombre nécessaire. Comment expliquer qu'on exclut alors ainsi des centaines d'étudiants qui réussissent ? C'est non seulement injuste pour ces étudiants, mais aussi dangereux pour l'avenir des soins de santé. Selon nous, il faut revoir de fond en comble cette politique de quotas et de sélection avec comme objectif de garantir un système de soins de santé accessible »

TTIP GAME OVER est un appel à mettre en place des actions directes non violentes et de désobéissance civile en vue de mettre un terme aux négociations des traités de libre-échange, notammentle TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership). Cet appel citoyen nous apparaît comme légitime, nécessaire et pertinent. Voilà pourquoi Comac le soutient et participe aux actions organisées dans le cadre de cette initiative

En janvier 2016, le gouvernement néerlandais a pris la décision de bombarder la Syrie, en plus des bombardements déjà lancés en Irak. À partir du mois de juillet, la Belgique a décidé de poursuivre cette mission entreprise par les Pays-Bas. ROOD, les jeunes du SP Nederlands, ainsi que Comac, le mouvement étudiant du PTB, s’opposent à ces bombardements. Bombarder le Moyen-Orient est en effet dangereux et inefficace. Au lieu de combattre le terrorisme, nous créons un terreau fertile à l’extrémisme.

Aujourd’hui le parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles vote un décret pour refinancer l’enseignement supérieur à la hauteur de 107,5 millions d’euros. Le ministre Marcourt déclarait ce matin à la radio « Ce refinancement va permettre d'arrêter le définancement de l'enseignement supérieur ». Après plusieurs années de mobilisations étudiantes et de cris d’alarme des établissements pour dénoncer le sous-financement, ce refinancement est évidemment un pas dans la bonne direction. Mais entre les coupes précédentes, le décalage entre étudiants et financement qui grandit structurellement ou les mesures anti-démocratiques prises par le ministre Marcourt, il y a cependant de nombreuses raisons pour ne pas se réjouir trop vite. Petit tour d'horizon.

Greenpeace Pays-Bas a publié 248 pages de documents confidentiels qui servent de base au 13e round de négociations du traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne (TTIP). Ces documents du TTIPLeaks confirment les craintes du mouvement social et contredisent les déclarations de la commissaire européenne Cecilia Malmström devant le Parlement belge. A l'heure où la résistance s'organise sur tout le continent européen, cela renforce encore la détermination pour faire avorter ce projet de traité. Les mois à venir seront cruciaux et la résistance s'organise en Belgique aussi.

Ce vendredi 20 mai, une vingtaine d'organisations de jeunes de tout le pays se sont rassemblées devant le cabinet du ministre du Travail Kris Peeters pour lancer une « Coalition des jeunes pour le retrait de la loi Peeters », bien décidée à organiser la résistance à sa réforme du travail.

Depuis plus de deux semaines, les travailleur.euse.s des prisons sont en grève pour contester le plan de « rationalisation » du ministre Koen Geens (entendez réduction d'effectifs) et réclamer les moyens de faire un travail correct. Pour autant, comme souvent, la réalité du monde du travail (et sans doute particulièrement des prisons) est méconnue de la plupart d'entre nous. Avec Comac-Ulb, nous nous sommes donc rendus à la prison de Forest pour en savoir plus. Nous y avons rencontré plusieurs agents pénitentiaires qui ont répondu à nos questions. Voici un petit compte-rendu

La Semaine de la Solidarité de Comac revient en 2016! Elle donne rendez-vous aux membres de Comac du 1er juillet au 7 juillet à Hoge Rielen (Kasterlee, Province d'Anvers). Dans le cadre reposant de cette réserve naturelle, Comac passera une semaine de détentes, d'activités ludiques mais aussi de formations et de débats sur notre société, ses injustices, et comment y résister.

Pour sa seconde édition, Ende Gelande ("Ca n'ira pas plus loin" en Allemand), le plus grand projet de désobéissance civile d'Europe, se lance le défi de bloquer la production d'une mine de charbon à ciel ouvert en Allemagne. Des centaines d'activistes de toute l'Europe comptent interrompre la production de charbon, pour marquer leur exigence de transition énergétique durable et socialement juste pour les génération futures, qui passera par la sortie des énergies fossiles ultra polluantes comme le charbon. Comac sera de la partie. Toi aussi ?

Comme en médecine, le ministre Marcourt veut instaurer un filtre en fin de première médecine vétérinaire pour limiter le nombre d'étudiants à 250 et répondre à la surpopulation relative en master. « Il y a urgence pour les étudiants en médecine vétérinaire, mais répondre au manque de moyens par la limitation du nombre d'étudiants est une grave erreur explique Charlie Le Paige, président de Comac, le mouvement étudiant du PTB.

Signez-ici la pétition ici !

Le mouvement Nuit Debout rassemble chaque soir des jeunes surtout mais aussi des citoyens de tous âges sur des places de Paris, Bruxelles... pour des grands débats à ciel ouvert. Né en France à la suite de la mobilisation contre la réforme du travail, il s’exporte en Belgique.

Il fait beau et chaud à Barcelone et pour cause, en ces prémisses printanières, il y a de l’agitation dans l’air. Au niveau du gouvernement national d’abord, mais aussi au niveau du mouvement étudiant où les étudiants ont pris la rue contre les dernières réformes de l'éducation.

"Il faut intervenir plus militairement en Syrie" réclament aujourd'hui plusieurs dirigeants politiques, mais est-ce la solution ? Est-ce que la guerre n'est pas plutôt une des causes du problème ? Nous avons écrit une brochure à ce sujet avec Comac, sur la nécessité d'investir dans la paix plutôt que dans la guerre, de combattre la politique belliciste de notre gouvernement et de refuser l'achat des avions de chasse. A lire ci-dessous ‪#‎pasdavionsdechasse‬"

Ce printemps, Comac sort un nouveau projet ambitieux. « Make Music Not War » est un concours musical engagé dans lequel de jeunes artistes peuvent présenter leurs œuvres à un plus large public, inverser la tendance culturellement face au discours guerrier montant et jouer sur la scène de ManiFiesta, le festival de la solidarité

 

Règlement du concours de groupes de musique pour MAKE MUSIC NOT WAR

 

1. MAKE MUSIC NOT WAR est un concours musical pour des jeunes artistes et groupes qui fait partie de ManiFiesta, la Fête de la Solidarité qui a lieu chaque année à Bredene-sur-mer ;

 

2. Ce concours permet aux artistes et groupes participants la présentation publique de leur travail et, par conséquent, la diffusion et la promotion de jeunes musiciens et de la musique moderne belge ;

 

Début 2015, le gouvernement MR-NVA annonce le remplacement des avions de chasse F-16 de l'armée belge, considérés comme vieillissants, par 34 avions extrêmement coûteux, les F-35 américains. Au nom de "la fiabilité belge au sein de l'OTAN" et "le maintien de la paix", l'état propose d'investir 6 milliards dans des avions à capacité nucléaire. En période de compression budgétaire sur la sécurité sociale et les services publics et avec l'augmentation des taxes en tous genre pour les travailleurs, Comac dénonce les choix politiques du gouvernement de soutenir la paix par la guerre, la défense par l'agressivité, et propose d'autres pistes pour le droit des gens à une vie digne et sûre.

Tu ne sais pas par quel chemin te lancer à la conquête de tes syllabus ? Tu en as marre d'étudier tout.e seul.e et de succomber aux nombreuses tentations ? Tu désires étudier en groupe dans une ambiance agréable et prendre collectivement le stress à bras le corps ? Ça te plairait de rencontrer d'autres jeunes qui étudient la même chose que toi ? Tu aimerais être chouchouté.e par une équipe cuisine du tonnerre pendant cette période difficile ? Tout cela est possible... à la bloque collective !

Jean-Claude Marcourt, ministre de l’Enseignement supérieur, se félicite de refinancer l’enseignement supérieur à hauteur de 107 millions d'euros en 4 ans. « Une nouvelle positive, en espérant que cela ne soit pas uniquement un coup de com' » réagit Charlie Le Paige, président de Comac-étudiant (Mouvement de jeunes du PTB)