Articles

L'élection de Trump, le Brexit, la crise économique, les attentats de Berlin, Nice et Bruxelles, le niveau de pauvreté qui grandit, l'élitisation de l'enseignement supérieur, le chômage des jeunes, la commercialisation de la culture, la banalisation du sexisme et du racisme sans oublier la crise climatique...

La campagne Fossil Free est l'un des nouveaux cheval de bataille du mouvement climatique et arrive à présent sur nos campus. Elle vise à désinvestir dans les énergies fossiles afin de sauver le climat. A l'université de Gand, c'est la plateforme UGent1010 qui lance « Fossil Free Gent ». Leur nouveau président Bakou Mertens a pris le temps de répondre à nos questions.

C’est devenu un rituel : tous les trois ans, les résultats des tests PISA sont rendus publics. Et, tous les trois ans, la presse et les politiques se lamentent sur les scores pas terribles des petits francophones, alors que la presse néerlandophone se félicite des scores au Nord du pays. En oubliant souvent la leçon principale des tests : les inégalités criantes de nos systèmes éducatifs.

Il est encore difficile de prédire quelle politique mènera Donald Trump à partir de janvier. Mais, au vu des personnalités qu’il choisit pour composer son gouvernement, les grandes lignes se dessinent. Trump ne tiendra visiblement pas certaines de ses promesses électorales. D’autres, malheureusement...
C’est du jamais vu dans l’histoire des États-Unis : des citoyens descendent en masse dans les rues contre un président avant même qu’il ait entamé son mandat. Il est clair que le discours nationaliste et de division de Trump ne passera pas sans résistance.
Entre la saga européenne autour de la signature du CETA (l’accord commercial entre l’UE et le Canada) et la campagne électorale américaine, rarement on aura autant parlé des traités de libre-échange que ces dernières semaines. Il y a quelques mois encore, aucune remise en cause n’était permise, mais, aujourd’hui le libre-échange semble critiqué de partout.
L'université est un lieu de formation, de recherche, mais aussi de débat et de discussions sur le monde dans lequel nous vivons. Des débats qui ont pour but de former les étudiants à l'esprit critique, à réfléchir aux impasses du monde actuel, pour l'améliorer. Un lieu où, depuis quelques mois, les débats sont difficiles depuis que l'ULg a rendu payant l'accès aux salles de conférence pour les cercles étudiants. Comac s'oppose à cette limitation du débat suivant qui a les moyens de l'organiser, et défend sa vision d'une université démocratique.

Après un mois de campagne, 8000 pétitions signées, une haute-école en mouvement et 450 étudiants présents lors du rassemblement de solidarité, la pression était trop forte sur l'état belge. Celui-ci a annoncé que l'ordre de quitter le territoire reçu par la famille Agaoglu avait été annulé. Les étudiants continuent la lutte pour la régularisation définitive de la famille.

Lors de la venue du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Saint-Vith, Comac – le mouvement étudiant du PTB – a organisé un comité d'accueil afin de lui remettre son bulletin sur l'Europe. Un bulletin en échec qui dénonce la voie prise par l'Europe du free-trade absolu, illustrée notamment par les pressions de la Commission pour imposer le CETA.

Le nouveau président des États-Unis représente une mauvaise nouvelle pour les travailleurs. On aura sans doute droit aux leçons habituelles de l'establishment sur « l'électeur bête et méchant », mais c’est pourtant la direction du Parti démocrate qui a tout fait pour nommer Hillary Clinton, « Madam Wall Street », comme candidate, plutôt que Bernie Sanders. Celui-ci aurait sans aucun doute gagné face au millionnaire. Le programme néolibéral et le langage guerrier de Donald Trump n’augurent rien de bon.

Pages